À propos de la campagne des Visages

Visages de la maladie mentale 2015

Julie Tansey

Julie a reçu un diagnostic d’agoraphobie et de trouble panique à l’âge de 14 ans. Elle a dû être hospitalisée durant de nombreux mois et prendre des médicaments de façon quotidienne. Elle a également fait face à plusieurs années d’instabilité, plus de 30 déménagements et 8 écoles différentes pour terminer ses études secondaires. Malgré tout, elle a réussi à obtenir son diplôme à temps. C’est le passé tumultueux de Julie qui lui a permis de devenir la personne qu’elle est maintenant. C’est une femme déterminée dont la passion est d’aider les autres qui sont aux prises avec des di cultés similaires. Elle donne des conférences en santé mentale et oeuvre bénévolement auprès de plusieurs organismes. Elle est membre de la Table de concertation en santé mentale de Longueuil et siège sur les conseils d’administration du Réseau d’Habitations Chez Soi et du Centre de Femmes du Haut-Richelieu. Elle a également travaillé comme facilitatrice pour l’Association canadienne de santé mentale de Wood Buffalo, en Alberta. Une des plus grandes victoires de Julie a été lorsqu’elle a enfin réalisé sa première entrevue télévisée au réseau TVRS de Longueuil. Le parcours de Julie fait preuve de beaucoup de courage et de persévérance. Elle attribue ses succès à son optimisme et à sa force intérieure.

Wali Shah

Wali a souffert de dépression et d’anxiété suite à son arrestation à l’âge de 15 ans. Il est arrivé au Canada en provenance du Pakistan et il luttait contre certaines pressions culturelles qui l’ont conduit à une interminable période d’isolation et de rejet après son arrestation. Il estime que notre système d’éducation et que nos enseignants jouent un rôle primordial pour soutenir les jeunes en difficultés. D’ailleurs, il salue les enseignants qui ont croisé sa route et ont agi en tant que mentors, ce qui a réellement contribué à changer sa vie. Il a décidé de partager son histoire auprès des jeunes et s’est ouvert aux médias tells que MTV, Education Canada ainsi que le Toronto Star dans l’espoir que son expérience puisse aider les autres. Aujourd’hui, Wali étudie en sociologie à l’Université de Toronto et il travaille comme mentor pour Nexus Youth Services. Wali s’est developpé un auditoire considerable sur les réseaux sociaux et ainsi, il a pu contribuer à une grande sensibilisation en ce qui a trait à la santé mentale. Les actions de Wali dans le but d’accroître la sensibilisation en ce qui concerne la santé mentale ne sont pas passées inaperçues. En 2014, il a reçu la distinction 20 ados avec brio de moins de 20 ans par l’Ordre du Canada et cette année, il a reçu le Prix du héros de la jeunesse de Bell en tant que musicien/conférencier pour avoir mis à profit ses talents d’artiste en vue de sensibiliser les jeunes au sujet de la santé mentale.

Peter Neily

En 2011, Peter Neily, agent de la GRC, a été impliqué dans une fusillade fatale dans le cadre de son travail, à Surrey en Colombie- Britannique, ce qui a entraîné de graves séquelles émotionnelles. En silence, Peter souffrait de stress post-traumatique associé à une blessure causée par un stress opérationnel. Après plusieurs années d’autostigmatisation et lors de la semaine de la sensibilisation aux maladies mentales en 2014, Peter a décidé de parler de son vécu. Avec courage, il a choisi de franchir une étape et de partager son histoire avec ses collègues de la GRC par le biais d’une vidéo. Cela s’est traduit par une avalanche de soutien de la part de ses collègues, dont beaucoup se sont ouverts à propos de leurs propres luttes avec la maladie mentale. Constatant l’impact positif, Peter n’a plus à s’excuser de son histoire et depuis, la video a été diffusée publiquement; ainsi, tout le monde peut tirer des leçons des expériences vécues par Peter. Aujourd’hui, Peter continue de partager son expérience avec le stress post-traumatique tant au sein de la GRC qu’à l’extérieur du travail pour venir en aide à ceux qui souffrent en silence. Il souhaite que les premiers répondants et le personnel de soutien sachent que des ressources sont disponibles et que le stress relié au travail peut avoir un impact sur la vie, mais que vous pouvez obtenir de l’aide!

Patricia Lemoine

Après un long combat avec la boulimie ayant débuté à l’adolescence, Patricia est fière d’avoir survécu à son trouble de comportement alimentaire. Bien qu’elle souffre parfois d’anxiété reliée à son alimentation, Patricia a maintenant le contrôle de sa vie et est prête à aider les autres aux prises avec une maladie mentale. Dans le cadre de son processus de guérison, Patricia a commence à partager son expérience et cheminement en tant que blogueuse sur www.healthyplace.com . Elle est maintenant très active sur les réseaux sociaux et utilise cette plateforme pour offrir un soutien à ses pairs. Dans sa communauté, elle siège à titre de bénévole au conseil d’administration du centre de crise TRACOM à Montréal, un organisme qui o re des services psychosociaux d’intervention de crise aux adultes en besoin ainsi qu’à leurs proches. En 2014, Patricia a été invitée à témoigner de son expérience vécue avec un trouble de comportement alimentaire au Comité permanent de la condition féminine (FEWO), à Ottawa. Les expériences de Patricia avec la maladie mentale façonnent grandement sa perception de ce que signifie être en bonne santé.

Kendra Fisher

Kendra était âgée de seulement 19 ans lorsqu’elle a été intégrée à l’équipe canadienne féminine de hockey pour femmes de moins de 22 ans. Pour un simple observateur, tout semblait aller à merveille; toutefois, Kendra réalisait que quelque chose clochait. N’étant plus en mesure de relever les défis qui se présentaient à elle, elle a volontairement quitté l’équipe canadienne féminine de hockey mettant fin à son rêve, et ce, afin d’aller chercher de l’aide. Par la suite, Kendra a reçu un diagnostic d’anxiété généralisée, d’un trouble sévère de panique, d’agoraphobie, d’un trouble obsessionnel compulsif et de depression clinique. Depuis ce diagnostic et en rétablissement, Kendra a fait des efforts phénoménaux pour réduire la stigmatisation entourant la maladie mentale. Elle est conférencière professionnelle qui milite pour la santé mentale. Grâce à son organisation mentallyfit, Kendra collabore avec de nombreuses commissions scolaires, hôpitaux et organisms en santé mentale, de même que dans le domaine corporatif. Elle est la porte-parole offcielle de RBC Run for the Kids, organisme de soutien en santé mentale chez les jeunes, au Sunnybrook Hospital. Kendra est également impliquée au sein de la communauté LGBTQ, collaborant avec des organismes tels que You Can Play. Bien que le rêve de Kendra de devenir une joueuse de hockey professionnelle ne se soit pas concrétisé, la passion et l’énergie qu’elle démontrait alors sur la glace sont présentes dans sa volonté à bâtir une communauté plus forte.

Qu'est-ce que la campagne des visages?

L’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale (ACMMSM) a le plaisir de vous inviter à présenter des candidatures pour la campagne des Visages de la maladie mentale. Au cours des 11 dernières années, l’ACMMSM a eu l’honneur d’organiser et de souligner le courage des Canadiens qui ont fait preuve d’une détermination inébranlable dans l’espoir de devenir un Visage de la maladie mentale. Ils ont participé à la campagne avec leurs histoires uniques et variées et des antécédents divers pour prouver aux Canadiens que la maladie mentale a plusieurs visages – des visages qui nous sont tous familiers. La campagne des visages de l’ACMMSM a donné pour la première fois aux Canadiens l’occasion d’organiser un débat public sur la maladie mentale; un débat qui est essentiel pour favoriser la sensibilisation et réduire la stigmatisation.

Comment proposer une candidature pour un Visage?

L’ACMMSM est très heureuse de recevoir des candidatures pour sa campagne. Les candidatures à titre personnel sont acceptées. Si vous nommez quelqu’un d’autre, veuillez vérifier auprès de la personne que vous nommez si elle est d’accord. Sur le formulaire suivant, décrivez votre cheminement vers la santé mentale, ou le leur. Parlez-nous de votre expérience, de ce qui a rendu votre cheminement difficile et de ce qui l’a facilité. Racontez-nous ce que vous avez vécu, où vous en êtes maintenant et jusqu’où vous espérez vous rendre dans votre cheminement. N’hésitez pas à nous dire qui ou quoi vous a aidé dans votre cheminement et ce qui, à votre avis, est essentiel à votre rétablissement en ce qui concerne votre santé mentale.

Que font les Visages?

Si vous êtes choisi(e) comme Visage, vous aurez l’occasion de raconter votre histoire au Canada par l’intermédiaire de messages d’intérêt public produits par l’ACMMSM qui seront diffusés dans une variété de médias en octobre. Vous serez également invité(e) à une cérémonie à Ottawa en octobre pendant la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales (SSMM), de même qu’à des réunions de plaidoyer sur la Colline du Parlement, organisées dans le but de poursuivre la discussion au sujet de la santé mentale et de la maladie mentale. En outre, vous serez invité(e) à participer au gala des champions de l’ACMMSM de 2014 et à la campagne de Bell Canada On cause pour la cause de 2014.

Comment les Visages sont-ils choisis?

La présidente de la SSMM et un comité de sélection de l’ACMMSM passeront en revue et coordonneront le choix des visages. Une considération particulière sera accordée au récit des histoires, mais nous nous assurerons également qu’en tant que groupe, les visages représentent un éventail de personnes, de maladies mentales et d’histoires d’un bout à l’autre du Canada. Une présélection des candidats et des candidates sera établie à partir des candidatures soumises. Ceux et celles retenu(e)s à la présélection seront alors invité(e)s à une conférence téléphonique. Le but de cette conférence téléphonique est de faire en sorte que les candidats et les candidates comprennent parfaitement et se sentent tout à fait à l’aise dans le rôle des visages ainsi que répondre à toutes les questions qui les préoccupent.

Des questions?

Veuillez contacter Kalene DeBaeremaeker par courriel à: faces@camimh.ca ou par le téléphone au 613-233-8906.